Divorce et rachat de crédit : comment ça se passe ?

Temps estimé de lecture : 3 min

Procéder à un rachat de crédit pendant un divorce peut s’avérer très compliqué, tout simplement parce qu’il faut l’accord des deux époux pour valider un projet de rachat de prêts.

 

Principe du rachat de prêts et d’une situation de divorce

Un divorce entraine une redistribution des charges, c’est-à-dire que les charges supportées par les deux époux vont devoir être partagées, ce qui peut créer des complications sur le plan financier. Recourir à un rachat de crédit est une très bonne idée pour redéfinir les modalités de remboursement des deux emprunteurs, mais cette opération ne peut être envisagée qu’après le jugement du divorce. Le remboursement d’un emprunt immobilier, des crédits conso en cours, des charges adaptées aux deux salaires… il sera important de trouver des solutions adaptées pour pouvoir rembourser ces dettes, et notamment repartir chacun de son côté.

Le rachat de prêts ne peut cependant être mis en place sans jugement de divorce, cela fait partie des exigences des établissements financiers. Cette situation peut être particulièrement contraignante pour les deux emprunteurs. Il faut donc effectuer les bons choix, que ce soit au niveau du bien immobilier (préservé, revendu), mais aussi au niveau des prêts et des autres charges. Les cartes étant distribuées, il faut réadapter les charges à sa nouvelle situation financière.

 

Le rachat de la soulte pour préserver le bien immobilier

Lorsqu’un bien immobilier a été acheté à deux, il est possible pour l’un des deux époux de le préserver. Il lui faut alors récupérer la part de son ancien(ne) conjoint(e), ce qui signifie de lui racheter la soulte. La soulte est tout simplement la part correspondant à la valeur du bien immobilier, en fonction de sa participation financière (50/50, 60/40, 70/30…). Il est également important pour le conjoint sortant de procéder à une désolidarisation du prêt immobilier, ce qui consiste à se désengager de la dette, elle sera alors assumée par l’emprunteur rachetant la soulte.

Là encore, il est nécessaire pour le conjoint qui choisit de préserver le bien immobilier et de racheter la soulte de disposer des finances suffisantes pour couvrir ce financement. Un rachat de prêts peut permettre de redéfinir les modalités de remboursement et de réadapter les charges de crédits, en fonction des capacités de remboursement de l’emprunteur. Cette solution nécessite une approche personnalisée, et surtout la nécessité de disposer du jugement de divorce. Enfin, il faudra l’accord des deux emprunteurs, mais aussi de l’établissement financier pour la désolidarisation de prêt.

Vous faire accompagner

Un divorce est une période compliquée, aussi bien sur l’aspect personnel que financier. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de bien s’informer sur les solutions de financement afin de prendre les bonnes décisions. AFR Financement, centre de courtage expérimenté, est à votre disposition pour vous conseiller et vous informer sur les opérations de rachat de crédits, avec ou sans soulte. Une estimation peut être effectuée directement en ligne afin d’obtenir un premier avis de faisabilité. C’est une démarche totalement gratuite et sans aucune contrainte d’engagement.

Trouvons le meilleur taux et les meilleures conditions pour votre projet de regroupement de crédits. 2 minutes, c'est gratuit et sans engagement !

1 seule mensualité pour vos crédits

4,8 clients sur 5 satisfaits

Regroupement de crédits, rachat de prêt, taux de crédit, simulation de prêt, vous pouvez souffler, on va rugiiiir pour votre projet !

Vous avez manqué quelque chose ?

Les experts afr financement répondent à vos questions  !

Plutôt être un lion qui rugit qu’un chat qui ronronne

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage en crédits et complétez la team afr financement !

Oui oui, je veux !
Retour en haut