Crédit-bail ou crédit classique : que choisir ?

De nombreuses entreprises se demandent s’il est plus intéressant sur un plan financier de choisir un crédit-bail plutôt qu’un crédit classique. Voici les différences entre ces deux financements et les solutions à mettre en place.

 

Présentation du crédit-bail pour entreprise

Un contrat de crédit-bail est une location souscrite auprès d’un établissement de crédit également appelé bailleur. Le contrat va être passé avec l’entreprise (aussi désignée comme crédit-preneur) au sujet d’un bien mis à disposition par un fournisseur, dont le contrat ne prévoit en premier lieu que l’usage, et non la propriété. C’est au terme du contrat de crédit-bail que l’entreprise peut devenir propriétaire du bien en question, en levant l’option d’achat (ou également appelée promesse de vente). Ce n’est absolument pas une obligation puisque l’entreprise peut décider de restituer le bien, ou même de renouveler le contrat sur une nouvelle durée. Si l’entreprise souhaite devenir propriétaire du bien, elle devra simplement régler le montant de la valeur résiduelle défini dans le contrat. Bon à savoir : ce montant est défini au moment de la souscription.

Il est possible, pour tous les types d’entreprises (TPE, PME, grandes entreprises, artisans, professions libérales…) de recourir au crédit-bail pour différents types de biens :

  • Véhicules de société,
  • Machine-outil,
  • Matériel informatique,
  • Biens d’équipements,
  • Biens immobiliers
  • Etc…

Les loyers du crédit-bail vont permettre de couvrir l’amortissement financier et les intérêts du financement, car comme pour un prêt professionnel classique, un taux d’intérêt va être définir dans le contrat.

 

Quelles différences entre crédit-bail et crédit amortissable ?

Le leasing permet de financer 100% du bien par l’entreprise, il n’y a donc pas nécessairement besoin de fournir un apport pour valider le financement comme cela est le cas pour un crédit amortissable. L’entreprise n’a pas besoin de puiser dans sa trésorerie pour palier la prise en charge partielle du crédit, car pour un prêt amortissable, la plupart des financements vont couvrir 70% de la valeur d’achat du bien. L’un des avantages majeurs du contrat de crédit-bail réside dans le préfinancement de la TVA par le bailleur, et non par l’entreprise. La TVA sera lissée sur toute la durée du contrat. Autre élément intéressant, le crédit-bail ne figure pas à l’actif du bilan, cela est donc assimilé comme une charge classique. Enfin, aucune caution ni garantie n’est généralement exigée dans cette solution de financement.

Si l’accès au contrat de crédit-bail est facilité, c’est que l’entreprise opte pour la solution de l’usage plutôt que de la propriété et donc, cette dernière ne sera pas propriétaire du bien concerné tant que l’option d’achat ne sera pas levée. En revanche, le leasing peut coûter plus cher sur la durée, les taux d’intérêts sont souvent plus élevés et l’entreprise va devoir payer l’usage du bien ainsi que les intérêts, ce qui peut occasionner des charges plus importantes que sur un prêt amortissable classique.

 

Comment obtenir un contrat de crédit-bail ?

Il y a une relation tripartite dans un contrat de crédit-bail, on retrouve bien évidemment l’entreprise qui souhaite obtenir le financement et l’usage du bien. Il y a également le fournisseur qui met à disposition le bien. Le troisième acteur est tout simplement le bailleur, qui va proposer le contrat de financement par leasing. Le choix du bailleur reste au libre arbitrage de l’entreprise, cette dernière peut par exemple solliciter un courtier pour démarcher les différents établissements de crédits et obtenir le meilleur financement par crédit-bail. Ce démarchage reste gratuit et sans engagement.

Mon simulateur Prêt professionnel
J'obtiens les meilleures conditions pour mon projet

Gratuit et sans engagement

Vous avez manqué quelque chose ?
Soyez acteur de votre réussite

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage et complétez l'équipe AFR Financement !

Oui oui, je veux !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.