Faut-il épargner pour un achat immobilier ?

Temps estimé de lecture : 2 min

Pour obtenir un prêt immobilier dans les meilleures conditions, il est conseillé d’avoir un minimum d’apport personnel, à hauteur de 10 % du montant du projet à financer. Si l’épargne est nécessaire, un apport très important ne constitue pas toujours le meilleur angle d’attaque.

 

Épargner seulement en fonction de son projet immobilier

Parmi les conditions à respecter pour contracter un crédit immobilier le plus facilement possible, l’apport personnel est primordial. Aujourd’hui, il n’y a guère de profils autres que les fonctionnaires titulaires ou les investisseurs souhaitant faire du locatif qui peuvent s’en passer, sur étude de leur dossier. Pour tout autre profil d’emprunteur, un apport de 10 % minimum est nécessaire. Il peut être amené par l’épargne, mais également par des prêts aidés comme le PTZ Prêt à Taux Zéro ou le prêt employeur.

Bien entendu, plus l’apport est important, plus les chances d’accéder au prêt immobilier dans d’excellentes conditions sont élevées. Certains emprunteurs mettent ainsi 20, 30 ou 50 % d’apport dans leur projet immobilier, ce qui permet généralement d’obtenir un taux d’intérêt extrêmement compétitif. Pour autant, quand les taux d’intérêts sont plus bas que les taux des investissements financiers, injecter une trop grande partie de son épargne disponible pour financer un bien immobilier n’est pas adapté. C’est le cas, par exemple, si les intérêts d’emprunt sont à 2 % et le taux d’une assurance-vie à 4%.

 

Conserver une épargne suffisante pour les autres projets

Devenir propriétaire ne signifie pas être à l’abri des coups durs. Les échéances de prêt seront à payer chaque mois, et si une urgence se présente, comme la nécessité d’acheter une voiture ou de préparer la chambre de bébé par exemple, mieux vaut y être prêt. C’est pourquoi il est conseillé, malgré l’utilité de l’apport personnel, de garder un minimum d’épargne de précaution de côté, équivalant environ trois à douze mois de revenus selon les besoins du foyer. Ce matelas de sécurité rassure la banque d’une part, et se révèle vraiment utile pour les emprunteurs d’autre part.

Grâce à l’épargne restante, le taux d’endettement est respecté puisqu’il n’y a pas besoin de souscrire à un crédit à la consommation en sus de son prêt immobilier, même lorsqu’un événement survient. Par ailleurs, il faut veiller à ce que les échéances du prêt immobilier ne soient pas trop élevées, de façon à continuer d’épargner chaque mois une somme régulière pour anticiper l’avenir et concrétiser de nouveaux projets. Ce peut être pour partir en vacances, pour s’offrir une nouvelle cuisine, pour financer des travaux piscine, etc. Peu importe, l’essentiel est de conserver sa capacité d’épargne en toutes circonstances.

Obtenir son crédit immobilier avec ou sans apport personnel

En choisissant un courtier expert en crédit immobilier comme AFR financement, l’emprunteur bénéficie d’une prise en charge personnalisée. Si la faisabilité du dossier et la concrétisation du projet immobilier reste bien entendu la priorité, le courtier est également apte à fournir à son client les meilleurs conseils concernant le montant idéal d’apport personnel et la capacité d’épargne.

Trouvons le meilleur taux et les meilleures conditions pour votre projet immobilier. 4 minutes, c'est gratuit et sans engagement !

Taux à partir de 0,75% sur 20 ans*

4,8 clients sur 5 satisfaits

Prêt immobilier, taux de crédit, simulation de prêt, vous pouvez souffler, on va rugiiiir pour votre projet !

*Taux fixes obtenus par les agences AFR financement sur la période à consulter ici. Résultats soumis à la nature du projet immobilier. Consultez tous nos taux ici.
Vous avez manqué quelque chose ?

Les experts afr financement répondent à vos questions  !

Plutôt être un lion qui rugit qu’un chat qui ronronne

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage en crédits et complétez la team afr financement !

Oui oui, je veux !
Retour en haut