Quel crédit pour financer une TPE ?

Temps estimé de lecture : 3 min

Outre des besoins accrus en trésorerie durant la crise sanitaire, les TPE ont de tout temps eu recours au crédit pour financer leur projet. Que ce soit en phase de création ou de développement, différents types de crédits existent pour les TPE.

 

Le crédit pour financer la création d’une TPE

Des besoins en stock, en fonds de roulement, en trésorerie, en achat d’un fonds de commerce, en véhicule de société et encore de nombreux autres se font souvent sentir dès le projet de création d’une TPE. S’il est nécessaire que l’entrepreneur individuel ou les associés apportent des fonds pour montrer leur investissement, il est rare qu’ils puissent tout financer par eux-mêmes. Une fois obtenu les éventuels prêts d’honneur et cagnottes participatives, le financement du projet est le plus souvent appuyé par un établissement bancaire par le biais d’un crédit professionnel.

Le crédit accordé aux professionnels est en réalité un prêt à la consommation, le plus souvent « affecté ». En effet, la banque doit savoir ce qu’elle finance pour l’accorder et sera donc très attentive aux garanties proposées et à la viabilité de la future TPE. Pour obtenir un crédit professionnel en phase de lancement, il est donc primordial d’avoir un business plan solide ainsi qu’un bilan prévisionnel réaliste pour les trois années à venir. Mais ce n’est pas tout, un apport personnel à hauteur de 30 % ainsi qu’une caution personnelle ou un nantissement seront exigés. Enfin, un bon relationnel et une motivation sans faille des porteurs de projet seront appréciés.

 

Le crédit pour financer le développement d’une TPE

Une fois la société créée et consolidée, elle peut vouloir développer son activité et solliciter un prêt bancaire pour le lancement d’un nouveau produit, pour un projet d’aménagement ou encore pour un besoin de trésorerie ponctuel. La TPE aura alors recours au crédit bancaire une nouvelle fois. Celui-ci peut se matérialiser par une simple autorisation de découvert professionnel ou par un crédit d’investissement accordé par la banque. Aujourd’hui encore, le crédit bancaire reste la principale source de financement des entreprises, loin devant les prêts aidés, le crowfunding ou l’aide des « business angels ».

Ceci est d’autant plus vrai pour les TPE qui n’ont pas toujours les moyens matériels ou les connaissances marketing suffisantes pour une levée de fonds hors du système bancaire. Mais si les prêts étaient souvent accordés en 2019 lorsque la situation de l’entreprise était saine et ses bilans comptables satisfaisants, l’accès à l’emprunt bancaire devient de plus en plus restreint en raison de la crise économique. Ainsi, les TPE, plus que les PME et grandes entreprises, souffrent de taux d’acceptation de crédit en baisse depuis 2020.

Déléguer sa demande de crédit TPE à un courtier

Pour accéder au prêt bancaire plus facilement, se dispenser de démarches fastidieuses et se concentrer sur son cœur de métier, un courtier spécialiste des financements professionnels, comme AFR financement, simplifie la vie des TPE. Mais ce n’est pas tout, un cabinet de courtage fiable estime très rapidement la faisabilité du projet des TPE en phase de démarrage ou de croissance, et permet de décrocher un crédit professionnel à conditions négociées en sollicitant plusieurs acteurs financiers.

Trouvons le meilleur taux et les meilleures conditions pour votre projet de financement professionnel. Moins de 3 minutes, c'est gratuit et sans engagement !

Taux à partir de 0,57% sur 20 ans*

4,8 clients sur 5 satisfaits

Prêt professionnel, taux de crédit, simulation de prêt, vous pouvez souffler, on va rugiiiir pour votre projet !

*Taux obtenu par AFR financement pro. Résultats soumis à la nature du projet professionnel. Consultez tous nos taux ici.
Vous avez manqué quelque chose ?

Les experts afr financement répondent à vos questions  !

Plutôt être un lion qui rugit qu’un chat qui ronronne

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage en crédits et complétez la team afr financement !

Oui oui, je veux !
Retour en haut