Quel crédit pour un jeune entrepreneur ?

Que ce soit au travers d’une création d’activité ou de la reprise d’une entreprise, un jeune entrepreneur aura forcément besoin de moyens financiers pour concrétiser son projet. Découvrez les différentes conditions d’accès au crédit professionnel.

 

Création / reprise et le profil de jeune entrepreneur

Il n’y a pas d’âge pour entreprendre et cela peut même se faire dès la sortie de l’école. L’entrée dans la vie active n’est pas obligatoirement actée par un contrat de salarié, un jeune diplômé peut devenir un entrepreneur et créer sa propre activité. Simplement, il y a plusieurs étapes pour bien valider un projet de création d’entreprise, le premier est naturellement de travailler sur le business plan. C’est tout simplement le cahier des charges qui va permettre de définir l’activité, son environnement, ses projections, ses charges, ses ventes estimées, c’est-à-dire toutes les données pouvant valider ou non la viabilité de l’entreprise.

Ce type de document n’est pas forcément nécessaire dans le cadre d’une reprise d’activité, un jeune entrepreneur peut se porter acquéreur d’une entreprise dans le cadre d’une cession, il y a tout l’historique des années passées qui permet de jauger la viabilité de l’activité. Dans les deux cas de figures, un financement sera très souvent nécessaire pour lancer ou reprendre une activité. La banque peut être un réel levier de développement mais cette dernière va être regardante sur les capacités du jeune entrepreneur à pouvoir rembourser la dette, en fonction de l’activité qui sera créée ou reprise.

 

Obtenir un crédit quand on est jeune entrepreneur

L’âge de l’entrepreneur n’est absolument pas une condition d’accès au crédit professionnel, c’est avant tout le projet et les garanties apportées qui vont permettre à la banque de valider ou non le financement professionnel. Et c’est justement là un excellent moyen de tester la viabilité de son projet, lorsqu’une banque est prête à suivre l’entrepreneur, c’est que les chances de réussite de son projet sont généralement plus élevées que les autres. C’est donc une démarche qui doit être opérée de façon logique par le jeune entrepreneur. A noter qu’il sera nécessaire de créer un compte bancaire professionnel (sauf pour les activités de micro-entreprise), et les banques sont systématiquement à la recherche de nouveaux clients, une raison de plus de se tourner vers ces établissements pour demander un crédit.

Les garanties sont systématiques pour des projets de création ou de reprise d’entreprise, cela passe par un apport personnel pour compléter le financement principal, la banque réduit ainsi le risque et se trouve rassurée par la volonté du jeune entrepreneur de verser des deniers personnels. A cela viendra s’ajouter une garantie par caution personnelle, c’est-à-dire qu’une société de cautionnement vient se porter caution en cas de non-remboursement, moyennant des frais sur le montant garanti.

 

Démarcher les banques avec un courtier professionnel

Il n’est pas simple pour un jeune entrepreneur de trouver une banque capable de le suivre dans son projet, c’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé de se tourner vers un centre de courtage professionnel, permettant d’effectuer tout le travail de préparation et de sollicitation des établissements de crédits. Le jeune entrepreneur peut ainsi obtenir plusieurs propositions de financement et concrétiser son projet, lorsque ce dernier est viable. A noter que cette démarche se fait gratuitement et sans engagement.

Mon simulateur Prêt professionnel
J'obtiens les meilleures conditions pour mon projet

Gratuit et sans engagement

Vous avez manqué quelque chose ?
Soyez acteur de votre réussite

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage et complétez l'équipe AFR Financement !

Oui oui, je veux !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.