Quel crédit pour ouvrir ou acheter un magasin ?

Suivant un projet de création ou de reprise de commerce, les choix en matière de financement seront différents. Il est donc important d’avoir connaissances des prêts destinés aux professionnels avant de solliciter un organisme financier.

 

Ouverture de magasin : quel crédit ?

L’ouverture d’un commerce est un projet d’envergure, il faut étudier la faisabilité du projet, estimer les ventes futures et surtout chiffrer le coût du lancement de l’activité. Il y peut y avoir plusieurs financements qui peuvent intervenir car pour financer l’achat de matériel, le stock et les formalités de création d’entreprise, c’est principalement le prêt professionnel couplé à un apport personnel du gérant qui va répondre au besoin. Les banques vont être regardantes sur les garanties apportées par l’entrepreneur, en s’appuyant notamment sur le prévisionnel.

Concernant le local, tout va dépendre du souhait de l’entrepreneur, à savoir de louer un local commercial ou de l’acheter directement. Concernant la location, la plupart des banques vont conseiller de financer les premiers loyers pour permettre à l’entreprise de se lancer sans utiliser la trésorerie disponible. Pour un achat de commerce, il faudra définir l’emplacement et notamment le mode d’acquisition, soit un prêt professionnel (moins de 75 000 euros), soit un prêt immobilier ou alors un crédit-bail immobilier (contrat de location avec ensuite acquisition définitive).

 

Quel crédit pour racheter un magasin ?

Si l’ouverture nécessite des fonds importants, le rachat d’un magasin va se goupiller autrement. C’est-à-dire qu’une évaluation du commerce va être effectuée par le vendeur, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un cabinet conseil spécialisé. C’est sur cette base que l’entreprise va formuler un prix de vente, que l’acheteur pourra respecter ou non, via une proposition légèrement plus basse par exemple. Dans les deux cas de figure, un prix va être défini pour permettre à l’acquéreur de solliciter un emprunt. L’établissement de crédit spécialisé va évaluer l’opération en s’appuyant notamment sur les deux derniers bilans de l’entreprise actuelle, avec notamment un coup d’œil sur l’excédent brut d’exploitation (EBE).

La plupart des acquéreurs vont se tourner vers le prêt professionnel, il permet de financer 80% du montant de rachat du magasin / fonds de commerce, le reste étant comblé par une aide financière locale ou par l’apport de l’acquéreur. Il est aussi possible de passer par un crédit-vendeur, c’est en fait l’effet inverse puisque 80% de la somme va être constituée d’un apport et les 20% restants seront conclus via le prêt-vendeur. L’acheteur et le vendeur du magasin se mettent d’accord sur des modalités de remboursement avec un contrat déposé auprès d’un notaire, l’acheteur rembourse ainsi les sommes restantes chaque mois (la durée n’excède souvent pas les deux ans).

 

Se faire accompagner dans le financement d’un commerce

Que ce soit pour ouvrir un commerce, sous franchise ou non, que ce soit pour racheter un fonds de commerce, AFR Financement est en mesure de vous accompagner par le biais de son pôle d’expertise en matière de crédit professionnel. L’idée est de vous permettre de réaliser votre projet de création ou de reprise en tenant compte de votre situation et de vos besoins.

Mon simulateur Prêt professionnel
J'obtiens les meilleures conditions pour mon projet

Gratuit et sans engagement

Vous avez manqué quelque chose ?
Soyez acteur de votre réussite

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage et complétez l'équipe AFR Financement !

Oui oui, je veux !

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.