Peut-on acheter une maison avec ses parents ?

Temps estimé de lecture : 2 min

Plusieurs solutions permettent d’acheter une maison en réunissant enfant et parents pour que tous deviennent propriétaires d’un même bien. L’achat en indivision ou par le biais d’une SCI sont les plus utilisés.



L’indivision avec enfants et parents

L’indivision est le régime juridique appliqué par défaut pour un achat immobilier à plusieurs. Chacun est propriétaire de la maison à hauteur de ses apports. Ces apports peuvent résulter d’économies, d’une donation, d’un héritage et / ou d’un prêt bancaire. Ainsi, une maison de 200 000 euros achetée par deux enfants et deux parents, si chacun met 50 000 euros, rend propriétaire chaque indivisaire à hauteur de 25 %. La maison ainsi financée peut être utilisée par les indivisaires comme bon leur semble, à usage d’habitation ou de location.

L’avantage de l’indivision est sa simplicité et sa rapidité, elle est en effet facile à mettre en œuvre. Il est en outre possible de signer une convention d’indivision devant notaire de façon à protéger les parties, pour empêcher, par exemple, la revente du logement suite au retrait d’un indivisaire, à moins de lui racheter sa part. L’inconvénient de l’indivision apparaît dès lors qu’il y a une mésentente entre les parties. Si aucune convention n’a été prévue, les parents peuvent exiger un loyer de la part de leurs enfants, et vice versa. Un différend peut également naître quant à la répartition des charges ou l’encaissement des loyers, etc.

 

La SCI familiale

La SCI (Société Civile Immobilière) familiale est plus contraignante que l’indivision car elle nécessite un certain formalisme. La rédaction de statuts est nécessaire, l’enregistrement de la SCI doit être fait auprès du greffe du tribunal de commerce, une comptabilité (même allégée) est indispensable, la tenue d’assemblées générales annuelles est obligatoire, etc. Néanmoins, la SCI offre davantage de protection et simplifie les relations. Ici, enfants et parents sont propriétaires de parts de SCI familiale, mais ne détiennent pas directement le bien immobilier. Ce sont les statuts qui régissent le fonctionnement de la société et évitent la naissance de conflits.

Ainsi, la SCI constitue une solution plus adaptée pour envisager sereinement un investissement locatif, ou l’acquisition d’une résidence principale par un enfant par exemple. Autre avantage de taille, la réunion de plusieurs associés permet la mise en commun des moyens financiers et des compétences, la banque est plus encline également à financer le bien immobilier. Notons également que la succession est simplifiée et bénéficie d’avantages fiscaux. Enfin, sauf statuts contraires, se désengager d’une SCI est assez simple via la cession de parts, qui ne doivent pas forcément être rachetées par un enfant ou un parent.

Le financement de la maison achetée avec ses parents

Quel que soit le mode d’achat envisagé pour l’acquisition d’une maison, le financement peut être accordé aussi bien aux parents, aux enfants, qu’à une société civile immobilière. Pour être bien conseillé, choisir le régime adapté et obtenir le prêt immobilier approprié, l’expertise d’un courtier comme AFR financement sera d’une grande aide pour mener à bien l’achat immobilier.

Trouvons le meilleur taux et les meilleures conditions pour votre projet immobilier. 4 minutes, c'est gratuit et sans engagement !

Taux à partir de 0,80% sur 20 ans*

4,8 clients sur 5 satisfaits

Prêt immobilier, taux de crédit, simulation de prêt, vous pouvez souffler, on va rugiiiir pour votre projet !

*Taux fixes obtenus par les agences AFR financement sur la période à consulter ici. Résultats soumis à la nature du projet immobilier. Consultez tous nos taux ici.
Vous avez manqué quelque chose ?

Les experts afr financement répondent à vos questions  !

Plutôt être un lion qui rugit qu’un chat qui ronronne

Retrouvez les avantages de notre réseau de centres de courtage en crédits et complétez la team afr financement !

Oui oui, je veux !
Retour en haut